01 janvier 2020 ~ 0 Commentaire

Trois élues s’expliquent sur leur vote contre le projet du Celtic

La vente de la parcelle de 3 400 m² sur le terrain dit du « Celtic », en centre-ville, n’a pas été validée lors du dernier conseil municipal.

La vente de la parcelle de 3 400 m² sur le terrain dit du « Celtic », en centre-ville, n’a pas été validée lors du dernier conseil municipal. (SOIZIC ROPERT du Télégramme)

Lors du dernier conseil municipal, mardi 17 décembre, des élues de la majorité municipale de Saint-Pierre-Quiberon ont voté contre la délibération concernant la vente du terrain du « Celtic ». Trois d’entre eux s’expliquent.

Parmi les élus de la majorité ayant voté contre le projet de vente du terrain « Le Celtic », Nathalie Noël Chatain, Valérie Lucas et Marine Jozan apportent des précisions en argumentant : « Nous sommes favorables à un projet clair pour Le Celtic, mais nous n’avons pas eu la totalité des informations nécessaires, ni les conditions de concertation indispensables pour apporter nos voix »

Le maire et l’adjoint à l’urbanisme avaient déjà signé, en amont du conseil, l’engagement de la commune sur ce projet avec le promoteur.

« Nous sommes les premiers défenseurs d’un programme de logements »

Concernant l’aspect financier, les élues regrettent de ne pas avoir reçu, en amont, l’avis circonstancié de la commission finance. Elles ajoutent : « Il nous a été proposé de vendre ce terrain à un promoteur immobilier au prix de 494 437, 93 € avec la contrainte d’une démolition à la charge de la commune, pour laquelle un montant maximum de 314 497, 93 € a bien été fixé, sur une simple estimation, sachant qu’il n’y a pas eu d’appel d’offres. Il reste donc une grande incertitude ». Les élues pointent également, avec inquiétude, la clause pénale de désengagement, mais surtout le fait que le maire et l’adjoint à l’urbanisme avaient déjà signé, en amont du conseil, l’engagement de la commune sur ce projet avec le promoteur. « En élus responsables, nous ne pouvions donc pas valider la délibération proposée », expliquent-elles. « Bien sûr, nous sommes les premiers défenseurs d’un programme de logements à l’année, pour répondre aux demandes des habitants, qu’il s’agisse de logements sociaux ou en accession sociale à la propriété, d’hébergement avec services partagés pour les personnes âgées de notre territoire qui ne peuvent plus assumer seules leur logement ».

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus